Chanel Paris Edimbourg


 La maison Chanel présentait mardi soir « Paris Edimbourg », sa collection des Métiers d’Art 2012-2013, au Château de Linlithgow, en Ecosse — Chanel Paris Edimbourg.












Comme un hommage à Marie Stuart, née en 1542 au château de Linlithgow, reine de France et d’Ecosse, la collection des métiers d’art de Chanel a fait montre d’un savoir-faire inégalable, évoquant une délicatesse presque brutale du vêtement.

Karl Lagerfeld y a notamment présenté vingt-sept pièces du célèbre fabricant de cachemires écossais Barrie Knitwear, que la Maison Chanel acquérait en octobre.
« Pour nous il est capital de poursuivre le développement de la maille. C’est le produit d’appel de notre marque. Voilà pourquoi il est vital que Barrie continue à exister » a expliqué Bruno Pavlovsky, président des activités mode de Chanel, qui a supervisé cette acquisition.

L’Ecosse, que Gabrielle Chanel a découverte avec le duc de Westminster, lui a inspiré ses créations en tweed mais aussi ses cardigans ou encore ses tricots en maille. Et c’est avec une grande hardiesse que Karl Lagerfeld s’est emparé de l’histoire de la maison, mettant ce pays au centre de sa collection des Métiers d’Art 2012-2013. « Il y a toujours eu un lien plus fort entre la France et l’Ecosse qu’entre la France et l’Angleterre. Leur entente était cordiale bien avant l’autre Entente Cordiale », confiait, sous forme de plaisanterie, Karl Lagerfeld au Figaro à l’occasion de ce séjour en Ecosse.

Soixante-dix-neuf modèles ont été présentés sur la bande son du film d’animation japonais Princesse Mononoké et de la techno du Canadien Daphni. L’élégance des robes de mousseline noires transparentes contrastait avec la lourdeur et la richesse de la maille, des bottines en longs poils de poney et des vestes de tweed. Un aspect brut, premier, qui semble s’inspirer des paysages d’Ecosse, conjugué à une très grande délicatesse donnent à la silhouette une allure très moderne, parfois guerrière. De petites aumônières matelassées en bandoulière, une collerette de plumes et de laine, un corsage blanc d’une grande finesse ou encore des robes inspirées des costumes d’hommes fin renaissance, tout cela témoignait d’« une sophistication brutale à la Chanel », a précisé Karl Lagerfeld à propos de cette collection. Mention spéciale pour les huit looks d’hommes où d’impressionnantes écharpes viennent retomber sur des pulls surdimensionnés et où le pantalon du printemps est un jean en tartan. De cette collection on retiendra sa sensualité guerrière, sa fragilité brute.
You have read this article Chanel / Chanel Paris Edimbourg / Paris Edimbourg with the title Chanel Paris Edimbourg. You can bookmark this page URL http://plumede-pan.blogspot.ca/2012/12/chanel-paris-edimbourg.html. Thanks!

No comment for "Chanel Paris Edimbourg"

Post a Comment